La Semaine des Galeries Parisiennes de l’Estampe et du Dessin

La Semaine des Galeries Parisiennes de l’Estampe et du Dessin

5ème édition – 2023

Pour cette 5ème édition organisée par la CSEDT, « La Semaine des Galeries Parisiennes de l’Estampe et du Dessin » aura lieu du 24 novembre au 3 décembre 2023

Vernissage commun le jeudi 23 novembre (sur invitation).

Ce parcours réunit des membres de la CSEDT qui proposeront aux visiteurs et collectionneurs de découvrir des œuvres et des artistes de toutes époques confondues. Il s’inscrit dans le renouveau que la CSEDT établit avec des galeries spécialisées qui privilégient la gravure ou le dessin.

Tout comme l’événement de la Paris Print Fair créé en mai 2022, « La Semaine des Galeries Parisiennes de l’Estampe et du Dessin » offre à voir des œuvres inédites, originales sélectionnées par des professionnels passionnés.

Les galeries spécialisées dans l’estampe ancienne s’ouvrent pour certaines aux artistes contemporains ce qui montre la vivacité de cette technique toujours présente dans la création.
Enfin, de nouvelles galeries ont rejoint le parcours, alors n’hésitez pas à pousser la porte

Galerie Sagot – Le Garrec

24/11/2023 > 02/12/2023 de 14 heures à 19 heures et le matin sur rendez-vous.

Inauguration le jeudi 23/11/2023 de 17 heures à 21 heures.

À l’occasion de La Semaine des Galeries Parisiennes de l’Estampe et du Dessin, Nicolas Romand et la galerie Sagot – Le Garrec présentent des nouveautés avec une sélection variée d’estampes et de dessins du 19ème siècle à nos jours.

Artistes exposés :

Edith BASSEVILLE, Pierre BONNARD, Félix BRACQUEMOND, Mary CASSATT, Lise FOLLIER-MORALES, Nathalie GRALL, Marcel GROMAIRE, Claire ILLOUZ, Auguste LEPÈRE, Aristide MAILLOL, Philippe MOHLITZ, Zoran MUSIC, Pablo PICASSO, Lanfranco QUADRIO, Odilon REDON, Pierre-Auguste RENOIR, Jean-Baptiste SÉCHERET, Maïlys SEYDOUX-DUMAS, Henri de TOULOUSE-LAUTREC, Annie WARNIER, Mikio WATANABE, …

Les œuvres exposées seront mises en ligne après la semaine des galeries parisiennes de l’estampe et du dessin.

Galeries participantes

Evénement parrainé par le Ministère de la Culture

Coordonnées et horaires d’ouverture de chaque galerie sur le site www.csedt.org

Programmation détaillée et communiqué de presse sur le site de la CSEDT – La Semaine des Galeries Parisiennes 2023

  • La Semaine des Galeries Parisiennes de l’Estampe et du Dessin
  • La Semaine des Galeries Parisiennes de l’Estampe et du Dessin
  • La Semaine des Galeries Parisiennes de l’Estampe et du Dessin
  • La Semaine des Galeries Parisiennes de l’Estampe et du Dessin

Paris Print Fair – 2022

Paris Print Faire | 2022

Le nouveau salon consacré au monde de l’estampe : gravure, eau-forte, lithographie…

Paris Print Fair | Avant l’ouverture des portes

Impulsée par la CSEDT – Chambre Syndicale de l’Estampe, du Dessin et du Tableau, la première édition de la « Paris Print Fair » se déroule du 19 au 22 mai dans le Réfectoire de l’emblématique du couvent des Cordeliers, situé au cœur du 6e arrondissement de Paris. La manifestation reprend le flambeau du Salon de l’Estampe et du Dessin lancé en 2010 par la même CSEDT – et organisé conjointement avec le SLAM – Syndicat National de la Librairie Ancienne et Moderne au Grand Palais –, salon qui a pris fin en 2017.

Marquant sa toute première édition du 19 au 22 mai 2022, la Paris Print Fair réunira 19 exposants européens.

Le format intimiste de la foire, alliant grands maîtres de l’estampe tels Dürer, Rembrandt, Picasso et Goya, et artistes actuels invitera amateurs et professionnels à se plonger dans la diversité des pratiques liées à une discipline aussi bien historique que contemporaine.

Le format intimiste du salon, adressé aussi bien aux experts, marchands et autres professionnels qu’aux collectionneurs et amateurs, se présente comme une manifestation spécialisée, faisant écho à sa dimension didactique affirmée et engagée.

La Paris Print Fair se présente comme le point fort du Salon du Dessin pour l’art de l’estampe.

La Paris Print Fair est organisée par la CSEDTwww.csedt.org

Artistes présentés par Sagot – Le Garrec lors de la Paris Print Fair

Les exposants de la Paris Print Fair

Paris Print Fair | 2022
Paris Print Fair | 2022

Avec 19 galeries spécialisées de France et d’Europe, la Paris Print Fair met l’estampe sous toutes ses formes à l’honneur.

La presse internationale en parle

Visiter la foire, informations pratiques

Vernissage

Uniquement sur invitation
Mercredi 18 mai : 16h-21h

Horaires

Jeudi 19 mai : 11h-20h
Vendredi 20 mai : 11h-20h
Samedi 21 mai : 11h-20h
Dimanche 22 mai : 11h-18h

Tarif

Tarif plein : 10 €
Tarif réduit : 5 €

Lieu

Réfectoire des Cordeliers
15 rue de l’Ecole de médecine
75006 Paris

Paris Print Fair – 2023

Paris Print Faire | 2023

Le salon consacré au monde de l’estampe : gravure, eau-forte, lithographie…

Paris Print Fair | Edition 2022

Impulsée par la CSEDT – Chambre Syndicale de l’Estampe, du Dessin et du Tableau, la deuxième édition de la « Paris Print Fair » se déroule du 23 au 26 mars 2023 dans le Réfectoire de l’emblématique du couvent des Cordeliers, situé au cœur du 6e arrondissement de Paris. La manifestation reprend le flambeau du Salon de l’Estampe et du Dessin lancé en 2010 par la même CSEDT – et organisé conjointement avec le SLAM – Syndicat National de la Librairie Ancienne et Moderne au Grand Palais –, salon qui a pris fin en 2017.

Marquant sa deuxième édition du 23 au 26 mars 2023, la Paris Print Fair réunira 20 exposants européens et américains.

Le format intimiste de la foire, alliant grands maîtres de l’estampe tels Dürer, Rembrandt, Picasso et Goya, et artistes actuels invitera amateurs et professionnels à se plonger dans la diversité des pratiques liées à une discipline aussi bien historique que contemporaine.

Le format intimiste du salon, adressé aussi bien aux experts, marchands et autres professionnels qu’aux collectionneurs et amateurs, se présente comme une manifestation spécialisée, faisant écho à sa dimension didactique affirmée et engagée.

La Paris Print Fair aussi connue sous le nom de Salon de l’estampe de Paris se présente comme le point fort du Salon du Dessin pour l’art de l’estampe.

La Paris Print Fair est organisée par la CSEDTwww.csedt.org

Les exposants de la Paris Print Fair

Paris Print Fair | 2023

Avec 20 galeries spécialisées de France, Europe et Etats-Unis, la Paris Print Fair met l’estampe sous toutes ses formes à l’honneur.

Liste des exposants :

  • Helmut H. Rumbler – Francfort, Allemagne
  • Galerie C.G. Boerner – New York, Etats-Unis et Düsseldorf, Allemagne
  • Galerie Bei der Oper – Vienne, Autriche
  • Palau Antiguitats – Barcelone, Espagne
  • Jurjens Fine Art – Amsterdam, Pays-Bas
  • Emanuel von Baeyer – Cabinet – Londres, Royaume-Uni
  • Galerie Arenthon – Paris, France
  • Galerie Nathalie Béreau – Paris et Chinon, France
  • Galerie Stéphane Brugal – Pont l’Abbé, France
  • Galerie Christian Collin – Paris, France
  • Le Coin des arts – Paris, France
  • Galerie Documents 15 – Paris, France
  • Galerie Grillon – Paris, France
  • Lelong Editions – Paris, France
  • Galerie Martinez D. – Paris, France
  • Pasnic Collection – Paris, France
  • Galerie Sarah Sauvin – Paris, France
  • Galerie Sagot – Le Garrec – Paris, France
  • Galerie Xavier Seydoux – Paris, France

Artistes présentés par Sagot – Le Garrec lors de la Paris Print Fair

Liste disponible sur le site de Paris Print Fair et ci-dessous

Quelques œuvres présentées par la galerie Sagot – Le Garrec

Visiter la foire, informations pratiques

Vernissage

Uniquement sur invitation
Mercredi 22 mars de 16h à 21h

Horaires

Jeudi 23 mars : 11h-20h
Vendredi 24 mars : 11h-20h
Samedi 25 mars : 11h-20h
Dimanche 26 mars : 11h-18h

Tarif

Tarif plein : 10 €
Tarif réduit : 5 €

Lieu

Réfectoire des Cordeliers
15 rue de l’Ecole de médecine
75006 Paris

La presse internationale en parle

Retrouver la 1ère édition de la Paris Print Fair

Première édition de la Paris Print Fair, le salon de l’estampe de Paris.

Maïlys Seydoux Dumas

Mailys Seydoux Dumas

Exposition – Janvier-Février 2020

Maïlys Seydoux Dumas - Le bleu à soupirs
Le bleu à soupirs

Exposition BLEU OR ROSE de Maïlys Seydoux Dumas

Nicolas Romand et la galerie Sagot – Le Garrec ont le plaisir de présenter l’exposition de lithographies, livres illustrés et peintures BLEU OR ROSE de Maïlys Seydoux Dumas.
Maïlys Seydoux Dumas - Bleu - Or - Rose
M. Seydoux Dumas – Bleu – Or – Rose
Exposition accompagnée de la présentation des 3 albums de la trilogie Bleu – Or – Rose comportant 10 lithographies en couleurs chacun. Textes et poèmes de Haïm Kern.
Maïlys Seydoux Dumas
Maïlys Seydoux Dumas
Née à Saumur, Maïlys Seydoux-Dumas est diplômée de l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs (ENSAD) de Paris en 1992. Après une formation de gravure dans l’atelier de Jean Clerté, elle se consacre à la peinture avec notamment des séries explorant l’intime par le biais de portraits et d’autoportraits où reflets et miroirs prédominent. Son oeuvre est régulièrement présentée à la galerie Koralewski (Paris), et aujourd’hui à la galerie Sagot – Le Garrec. Exposition du 17 janvier au 29 février 2020 Maïlys Seydoux Dumas sur le web : www.mailysseydouxdumas.com
La peinture ne cesse d’émerveiller, alors même qu’elle scandalise. Maïlys Seydoux se plonge dans cet art avec délice, mais non sans prise de risque. Car c’est l’intime de son imaginaire qu’elle expose ainsi, engageant son propre corps figuré en « première ligne ». En prélude , viennent les portraits de son entourage : les familiers, les proches parmi lesquels elle glisse parfois sa silhouette, avec la discrétion des » portraits insérés médiévaux. Puis dans un dévoilement plus affirmé, elle s’auto-représente en pied, triomphale et mal assurée encore, mais pinceaux et brosses en main, composant une allégorie conquérante du « moyen ». Enfin, elle s’efface derrière le sujet véritable dont elle ne se départira plus : l’introspection par l’acte créatif sériel, médiateur par excellence. Elle met désormais en oeuvre l’antique procédé artistique du miroir, ne lui consentant que la présence de son propre visage, tête décapitée, littéralement « médusée ». Puis le dispositif spéculaire la redouble à mi-corps : dimezzata (pourfendue), aurait pu écrire Italo Calvino… Enfin le miroir se brise (felix culpa !) ne révélant pourtant rien de l’au-delà têtu de sa surface émiettée. Le réel « tel qu’il est » impénétrable et fragmenté s’y reflète, tout en ménageant des brèches. Au regardant de s’aventurer dans ces fractures et de s’y perdre. Maïlys qui n’est pas Alice, réserve les arcanes de son intériorité à ses propres « spéculations ». Claude Frontisi, Octobre 2016

Annie Warnier

Annie Warnier

Exposition – Novembre 2019

Alcôve en forêt d'Annie Warnier
Alcôve en forêt d’Annie Warnier

Exposition Alcôve en forêt d’Annie Warnier

Nicolas Romand et la galerie Sagot – Le Garrec ont le plaisir de présenter l’exposition d’estampes et dessins Alcôve en forêt d’Annie Warnier. Exposition accompagnée de la présentation des livres

  • Chambres de distillation d’Annie Warnier, textes de Jacques Guimet, Éditions des Cendres, Paris, mars 2019.
  • Alcôve en forêt de Jacques Guimet, dessins originaux d’Annie Warnier, Éditions Écarts, Paris, novembre 2019.
Annie Warnier
Annie Warnier

Depuis les années 70 cette artiste à « l’impeccable » technique n’a cessé d’évoluer de la figuration à l’abstraction en prenant pour support la grande littérature, Machado, Shakespeare et Mallarmé. Son parcours artistique s’avère intimement lié à la découverte d’un univers propre, personnel inspiré de la Nature, ainsi que de ses rythmes : structures géométriques, lignes de force, mais aussi les symboles hérités de l’Antiquité notamment Pandora. Ses créations évoluent par ailleurs du noir et blanc vers la couleur, de la figuration vers l’abstraction et même jusqu’à la dilution des formes pour aboutir aux effets lumineux si particuliers dans ses ultimes planches.

Pensionnaire de la Casa de Velásquez à Madrid de 1973 à 1975, Annie Warnier a consacré sa vie à la gravure. Elle en maitrise toutes les techniques mais elle possède aussi un don poétique qui donne à son oeuvre un caractère unique. Tantôt suggérant une réalité nimbée de mystère, tantôt proposant une image abstraite, parfois très construite, parfois très libre, elle use de tous les registres pour traduire ses émotions et ses réflexions face aux données du sensible.

La Terre d’Alvargonzalez d’Antonio Machado accompagné de magnifiques gravures est son premier livre d’artiste. Il est publié en 1986 par Michèle Broutta. Son oeuvre a été régulièrement présentée à la galerie Anne Bourdier (Rouen) jusqu’en 2001, à la galerie La Hune-Brenner (Paris) jusqu’en 2010 et aujourd’hui à la galerie Sagot – Le Garrec.

Parmi ses expositions récentes, on relève La Maison transparente, projet d’opera (Musée Stéphane Mallarmé, Vulaines sur Seine, 2009) ou Le Temps géographe, large rétrospective de son travail (Musée Goya, Castres, 2013).

Exposition du 8 novembre au 7 décembre 2019

Alcôve en forêt
Le navigateur d’Ithaque, habitué des longues solitudes et de la diversité des terres rencontrées, n’eut en partage de retour au port d’attache que le malaise et la maladresse. Il fut égaré en un monde auquel il ne ressemblait plus et qui menaçait l’acquit de l’ascèse du voyage.
Malgré lui il était devenu étranger. Il eut l’intuition d’une promesse, d’un suspens actif entre les médiations réductrices de la cité neuve et la fidélité aux fluidités de l’ouvert du ciel et de la quête de sa mémoire.
La promesse devint passerelle des allers et retours entre la vie de la cité et l’écart d’un recours aux forêts en l’ermitage analogique, le territoire frugal de la nécessité d’être.
Le berceau des muses providentielles avait été le tombeau libéré.
Pénélope, aux icônes du tissage patient des énigmes de ses gravures en
quête de prophétie, eut le rêve d’une vision d’Astrée, l’enchanteresse sensible et ultime du lien incarné de la cité suspendue joignant les deux cités.

Jacques Guimet, octobre 2019

Catalogue | Estampes et dessins | Octobre 2019

Catalogue

Estampes et dessins – Octobre 2019

Visualiser ou télécharger le Catalogue | Estampes et dessins | Octobre 2019

Mario Avati

Mario Avati

Exposition – Juin 2019

Hommage à Mario Avati - Peugeoterie
Hommage à Mario Avati – Peugeoterie

Exposition Hommage à Mario Avati

Nicolas Romand et la galerie Sagot – Le Garrec ont le plaisir de présenter une exposition d’estampes et dessins en hommage à Mario Avati.

Mario Avati
Mario Avati

Mario Avati (1921-2009) est avec Kyoshi Hasegawa et Yozo Hamaguchi un des praticiens les plus singuliers de la technique de la « manière noire » à l’époque contemporaine.

Après des études à l’École nationale des arts décoratifs de Nice et à l’École nationale supérieure des Beaux-arts de Paris, (Mario) Avati s’intéresse à la gravure à l’eau forte et à l’aquatinte, mais il s’oriente à partir de 1957 vers la difficile technique de la manière noire qu’il contribue à relancer. Sa grande maîtrise s’exprime surtout dans ses remarquables natures mortes, objets de son quotidien : fruits, œufs, fleurs, animaux, instruments de musique, dans une parfaite harmonie, objets aux contours fermes, dans l’éclat de leur propre lumière ou dans un clair-obscur mystérieux. La renommée internationale de Mario Avati est confirmée par plus de trente expositions en Europe, aux États-Unis et au Japon, cinq films sur son œuvre, ainsi que des illustrations de livres notamment de Baudelaire, Lewis Carroll et la Bible.

Ses œuvres sont présentes dans les très nombreux musées du monde entier, en France dans une trentaine d’institutions dont la Chalcographie du Musée du Louvre, et à l’étranger à l’Art Institute de Chicago, au Museum of Modern Art et au Metropolitan Museum of Art à New York, à la National Gallery of Art de Washington, au Victoria & Albert Museum, au Gabinetto delle Stampe degli Uffizi à Florence, à la Bibliothèque Nationale de Madrid, au Musée de Tokyo, au Museum of Art de Johannesburg, ainsi que dans d’importantes collections privées.

Il est lauréat de nombreux prix : Prix de la critique, Paris (1957), Médaille d’or de la 1ère biennale de la gravure de Florence (1969), Prix du Lions Club, Florence (1972), Grand prix des arts de la Ville de Paris (1981), prix Nahed Ojjeh de l’Académie des beaux-arts (1997).

En 2013 le prix de gravure Mario Avati a été décerné pour la première fois sous l’égide de l’Académie des Beaux-Arts. D’envergure internationale, le prix récompensera chaque année un artiste confirmé.

Exposition du 28 juin au 20 juillet 2019

Agnès Dubart

Agnès Dubart

Exposition – Mars 2018

Agnès Dubart – Soleil – 2017 - Xylogravure
Agnès Dubart – Soleil

Exposition Toucher le soleil

Nicolas Romand et la galerie Sagot – Le Garrec ont le plaisir de présenter Toucher le soleil, une exposition d’estampes d’Agnès Dubart.

Agnès Dubart
Agnès Dubart

Agnès Dubart est née en 1985 à Lille. Elle termine sa formation à l’École des Beaux-Arts de Bruxelles en 2010. Elle obtient un Master II spécialité Gravure suite auquel elle est récompensée du Prix Horlait-Dapsens. Après l’obtention d’un DNAP à l’École des Beaux-Arts de Valenciennes en 2006, ainsi qu’un CAP Projectionniste de Cinéma en 2007, c’est à la recherche picturale et graphique qu’elle décide de se consacrer intensivement.

La création de son atelier lui permet alors d’expérimenter les techniques de la gravure, du dessin ou de la peinture, indissociablement nourries d’une recherche théorique et philosophique sur la thématique du corps, de l’être en déséquilibre, en mutation, en métamorphose.

Dés 2010, son travail est plus largement diffusé par les biennales de Gravure Contemporaine dans les Musées de La Louvière et de Liège (Belgique), puis dans diverses galeries à Bruxelles, Paris et Lille avec qui elle collabore aujourd’hui. Elle reçoit le prix Gravix en 2013 dans la Galerie Michèle Broutta, ainsi que le Prix Pierre Cardin par l’Académie des Beaux-Arts en 2014. C’est également en 2013 que le Musée départemental de Flandres à Cassel lui consacre une exposition personnelle intitulée « Charivari ».

Sa recherche expérimentale et son positionnement dans la création contemporaine l’amènent à intervenir dans différentes Écoles des Beaux-Arts en France et en Belgique depuis 2011.

Les collaborations artistiques viennent aujourd’hui enrichir son activité et étendre son champ de travail par la création de livres d’artistes, ou d’installations avec des scénographes et plasticiens.

Pour en savoir plus : www.agnesdubart.com

Exposition du jeudi 22 mars au samedi 5 mai 2018

Guillaine Querrien & François Houtin

Guillaine Querrien et Francois Houtin

Exposition – Janvier 2018

[metaslider id=1416]

Exposition O sopro da natureza – Le souffle de la nature

Nicolas Romand et la galerie Sagot – Le Garrec ont le plaisir de présenter O sopro da natureza – Le souffle de la nature, une exposition de peintures, dessins et estampes de Guillaine Querrien et François Houtin.

Outre leur nationalité, les artistes Guillaine Querrien et François Houtin ont en commun leur source d’inspiration : l’abondance et la générosité de la nature et des paysages brésiliens. Leurs œuvres, peintures, gravures ou dessins, allient abstraction et figuration directement inspirées des matières organiques végétales, des paysages et de la fluidité des mouvements des fleuves ou des marées. O sopro da natureza, c’est le souffle et l’exubérance de la nature brésilienne que vous retrouverez sur les murs de la galerie cet hiver.

Guillaine Querrien
Guillaine Querrien

Guillaine Querrien, née en 1959 à Paris, est peintre et graveur. Elle grave en taille directe le cuivre et mord le linoléum de toutes manières pour obtenir de lui une matière somptueuse qui serve la dynamique de ses modèles. L’artiste puise son inspiration dans le jardin botanique de Rio de Janeiro.
Son regard saisit la végétation tropicale en plan rapproché que sa main transforme en graphismes rythmés par la géométrie secrète de la nature. Lianes, enroulements végétaux, vagues déferlantes, l’eau sur la plage, galets. Fusion de l’artiste avec la nature dont elle capte les rythmes et l’énergie.
Pour en savoir plus www.guillainequerrien.fr

François Houtin
François Houtin

François Houtin, né le 25 août 1950 à Craon en Mayenne, est un graveur français. Il vit et travaille à Chaudefonds sur Layon.
Après avoir été jardinier-paysagiste chez Jacques Bédat et Franz Baechler au début des années 1970, François Houtin s’initie à la gravure à Paris auprès de Jean Delpech. Il montre ses premiers travaux lors d’expositions à partir de 1977. Dès cette période, ceux-ci ont pour sujet une nature rêvée (jardins fantastiques, topiaires, architectures végétales) où la parfaite connaissance des plantes est mise au service de l’imaginaire.
À côté de la gravure qui reste son mode d’expression privilégié, François Houtin réalise également des dessins sur carnets chinois (leporellos) et, depuis 2002, de très grands lavis à l’encre de chine sur papier ou sur toile.
Utilisant les mêmes sources d’inspiration, François Houtin a réalisé pour Hermès le décor de plusieurs carrés et, en 2010, un service de table en faïence, Les Maisons enchantées. Il a également peint des fresques murales, dont, toujours en 2010, le décor végétal monochrome du restaurant Artcurial au rond-point des Champs Elysées à Paris.
François Houtin intervient à l’occasion comme architecte paysagiste et, à ce titre, a participé au projet de rénovation des jardins des Tuileries en 1990. Il réalise plusieurs jardins dont le jardin topiaire de Colette et Hubert Sainte-Beuve à Plant-Bessin (Castillon) en Normandie.
Certaines de ses réalisations, enfin, relèvent du land art, qu’il s’agisse de constructions de grands cairns dans la nature ou de commandes publiques ou privées.

Exposition du 1 décembre 2017 au 27 janvier 2018